top of page

Comment apprivoiser votre haute sensibilité ?

Apprivoiser notre haute sensibilité… qui n'en rêve pas ? Qui ne le souhaite pas ? Pas de manière permanente et définitive bien sûr, mais on aimerait pouvoir le faire quand tout devient un peu “trop”... et c'est le cas... parfois.

Alors suivez-moi et découvrons ensemble des solutions. (Par ailleurs, si vous avez quelques trucs ou astuces, partagez-les avec nous. C'est pourquoi nous sommes ici, pour rassembler nos esprits, nos cœurs et nous entraider.)


Alors, si on vous a dit bien trop souvent : "Arrête de penser à ça, laisse tomber !", "Tu prends tout bien trop au sérieux !", "Allez, tu t'inquiètes vraiment pour un rien !", "Pourquoi te prends-tu encore la tête avec ça, passe à autre chose !» ou "Et voilà, tu es encore complètement bouleversé et tu pleures !"

Laissez-moi vous dire… si ces ritournelles résonnent dans votre tête comme un disque raillé, vous êtes peut-être une personne très sensible.

Mais si vous vous sentez toujours sur la corde raide et que vous êtes souvent submergé par vos émotions et vos sentiments, si tout vous touche profondément au point même de vous perturber, si tous vos sens sont à la puissance 10, vous êtes probablement une personne hypersensible.


Maintenant, si votre entourage vous perçoit comme quelqu'un d'intense - voire d'excessif -, vous accusant d'être très souvent à cran parce qu'il peut voir à quel point vous marchez constamment sur un fil, émotionnellement, vous devez assurément être une personne hypersensible.


Si votre humeur change radicalement en présence de certaines personnes, si vous ne pouvez pas rester trop longtemps dans une foule sans vous sentir submergé et vidé de votre énergie. Si vous avez besoin de vous regrouper et de prendre du temps pour vous calmer et vous remettre en alignement avec vous-même, je pourrais parier que vous êtes un hypersensible.


Alors il peut vous sembler qu'être hypersensible est tout sauf une promenade dans un parc. Eh oui ! Cela pourrait être la toute première impression, mais il y aussi tout autant sinon plus de côtés formidables. Aujourd'hui pourtant, nous allons emprunter le long et fastidieux chemin d'apprendre à apprivoiser les revers ténébreux de la haute sensibilité.

Comment apprivoiser votre haute sensibilité ?

Alors comment apprivoiser votre haute sensibilité ?

Vous n'avez pas à modifier ou à "gérer" votre haute sensibilité. C'est l'état du « trop », l'état des extrêmes qu'il faut simplement apprivoiser. Ces états peuvent être très épuisants et nous donner l'impression d’être incapable de contrôler nos émotions, nos sentiments, notre vie ! Mais apprivoiser ne signifie pas supprimer, cacher, balayer sous le tapis ou faire semblant. En fait, il serait même nocif d'essayer de supprimer votre sensibilité, et vous ne vous sentiriez sûrement pas mieux.

Passons maintenant en revue quelques clés importantes pour être « au top » de votre personnalité unique !



Reconnaissez votre individualité et acceptez-la sans culpabiliser !

Le simple fait de réaliser et d'accepter que vous soyez une personne hypersensible est en soi un soulagement, et une validation de tout ce que vous avez ressenti et combattu sans savoir pourquoi. Accepter votre sensibilité aura un effet immédiat qui vous enlèvera un énorme poids de vos épaules.

Je me souviens avoir ressenti cette libération incroyable quand j'ai découvert que j'étais une personne hypersensible. Tout a commencé à avoir un sens, je me suis sentie enfin validée et libérée de la pensée que quelque chose ne tournait pas rond en moi !

Vous verrez que reconnaître que vous n'avez aucun problème psychologique, que vous êtes simplement une personne atypique née hypersensible, a un effet thérapeutique instantané.


Alors, au lieu de croire que vous êtes faible et anormal, voyez les aspects positifs de votre haute sensibilité… il y en a tellement. Vous avez des qualités uniques : vous êtes intuitif, empathique, créatif et votre capacité de perception exceptionnelle est un don si précieux. Mais d'abord, vous devez vous débarrasser de l'inadéquation, de la culpabilité et de la honte que vous pouvez parfois ressentir… elles ne font que vous desservir et vous empêcher de progresser.


Arrêtez de vous surcharger !

Arrêtez de penser que le problème vient de vous, le problème c'est vous ! Ne me sautez pas à la gorge. Ce n'est pas parce que ceux qui vous entourent ne vous comprennent pas que vous avez un problème. Parfois je me dis, OK la "norme" a défini notre singularité comme étant hypersensible (ce qui insinue pour d'autres "trop" sensible), finalement, pourquoi n'inverserions-nous pas l'étiquette ? Nous (hypersensibles) sommes “normaux” et les autres sont "insensibles" ? Désolée d'être un peu provocatrice, mais c'est mon côté insoumis, hyper sensible qui voudrait voir l'abolition des étiquettes, car elles nous collent à la peau en termes erronés.

Maintenant plus sérieusement, il y a une chose importante que vous devez faire en premier… identifiez vos limites et respectez-les ! Et c’est là où vous êtes le problème, vous me suivez ? Par exemple, si vous ne supportez pas l'odeur de votre voisin à table, asseyez-vous de l'autre côté ! Si vous avez l'impression que votre collègue parle trop fort et perturbe votre concentration, dites-le-lui ! Si l'agitation de la foule vous opprime, quittez les lieux ! Si une personne vous épuise, abrégez l’entrevue et évitez-la dans le futur ! Si vous avez besoin de "temps solo" plus que n'importe qui d'autre, prenez-le ! Il n'y a aucune raison de vous infliger des tourments inutiles.


Alors apprenez aussi à ralentir, faites ce qui vous plaît et vous procure du bien-être, et éloignez-vous ou évitez autant que possible des situations qui pourraient vous submerger. Cela ne signifie pas que vous allez vivre en ermite, cela signifie que vous respectez vos besoins.


Faites le ménage dans vos émotions

Lorsque vous avez la belle qualité de pouvoir vous mettre à la place des autres, c'est un cadeau fantastique, mais cela peut s'accompagner parfois d’inconvénients pas aussi brillants. Ne vous laissez pas emporter par toutes les émotions (et problèmes !) des autres.


Essayez aussi de vous rappeler que parfois vous poussez le bouchon trop loin en vous occupant de personnes qui ne l'ont pas demandé. Essayez simplement de retenir votre élan ! Vous n'êtes pas ici pour sauver tout le monde ou pour sauver le monde. Je sais de quoi je parle et reconnais que j’ai été coupable presque toute ma vie de ce “syndrome du sauveur”. J’avais l’impression que ma mission était de sauver le monde. Un peu mégalomane, je vous l’accorde. Alors bien sûr, je me suis mise de nombreuses fois dans des situations douloureuses, inutilement, jusqu'à ce que je comprenne les dessous de cette folie des grandeurs aux airs altruistes. Aujourd’hui encore, je me laisse piéger dans les griffes de ce syndrome du sauveur, cela m’arrive de temps en temps. Mais maintenant, je peux voir ce que je fais et arrêter avant de me blesser à nouveau. Ce n'est pas notre travail d'aider sans qu'on nous le demande. Les personnes dans le besoin vous trouveront et viendront à vous. Concentrez-vous sur ceux qui veulent et ont vraiment besoin de votre aide, il y en a déjà tellement. Vous n'avez surtout pas besoin de vous surcharger en donnant votre aide non sollicitée et non désirée à tous vents. Vous en êtes l’unique responsable et vous vous faites mal inutilement. Cela ne peut vous apporter rien d'autre que de la frustration, de la tristesse et de la souffrance, car soyons réalistes, tout le monde ne répondra pas à vos attentes. Comme l'a dit Bouddha : “Lorsque nous nous attachons à des attentes irréalistes de la part des autres, nous nous créons des souffrances inutiles.”


Bien sûr, vous ne pouvez pas arrêter votre incroyable empathie, et surtout n’essayez pas, ce serait tellement dommage ! Mais arrêtez de porter le poids du souci des autres sur vos épaules. Avec le temps et après de nombreuses expériences douloureuses, vous apprendrez à séparer les choses. C'est aussi simple que ça ! En fait, pas vraiment, seulement en apparence, car ce n'est pas toujours facile de nous détacher. Mais ayez confiance, vous y arriverez ou au pire vous vous en approcherez ! :))


En guise d'anecdote et de petit conseil, tenir un journal pour libérer votre trop-plein émotionnel est un excellent outil. Cela vous aidera à vous décharger d'émotions accablantes qui peuvent devenir paralysantes si vous les gardez en vous.


Et autre chose… bougez, bougez votre corps et mettez-y de la joie ! Dansez, sautez, marchez librement ! Je ne le répéterai jamais assez, les émotions sont des réactions physiologiques.


Votre corps vous parle, écoutez-le !

Les hypersensibles ont tendance à sur-intellectualiser et à se raconter des histoires tout le temps lorsqu'ils sont physiologiquement sur-stimulés, et ils surinterprètent constamment leurs moindres réactions. Le truc, c'est que le mental devient tout-puissant et peut nous faire rater d'autres signaux, les signaux du corps ! Croyez-moi, le corps sait ce qu’il doit faire ! Alors laissez un peu votre esprit de côté et écoutez les messages qu'il vous envoie.

Plutôt que de laisser votre esprit vous raconter des histoires, essayez d'opter pour un discours intérieur neutre et objectif du genre : si mon cœur se met à battre plus vite quand je rencontre quelqu'un, c'est que mon corps me signale un danger. Si j’ai la sensation de ne pas pouvoir respirer profondément, cela pourrait être mon corps qui crie qu'il a besoin d'espace. Si mon estomac se serre lorsque je parle avec telle ou telle autre personne, c'est peut-être le message de fixer des limites avec ces personnes.

Ou bien encore, si je me sens vidé et épuisé après avoir été dans un endroit, le conseil peut être celui de me ressourcer, de me reposer et d'éviter ce genre de situation à l'avenir.


Je pourrais vous donner de nombreux exemples, mais les plus pertinents sont ceux associés à vos propres sensations. L’écoute de votre corps vous donnera les outils nécessaires pour reconnaître chacune de vos propres réactions physiologiques. Ne laissez pas votre esprit prendre le dessus sur vos réactions physiques. Laissez votre corps parler et écoutez-le ! Donc cultivez vos sensations, elles sont les messagères de votre bien-être.



Arrêtez de vous anesthésier !

L'anesthésie est LE grand sabotage des hypersensibles. Parce qu’ils ne savent pas canaliser leur sensibilité et leur hyperstimulation permanente, ils essaient à tout prix d'étouffer leurs émotions, leur intuition et leurs sensations, dans l’espoir de retrouver calme et sérénité. Ce n'est vraiment qu'un piège ! Un piège qui risque de vous entraîner dans un cercle vicieux d'addiction et d'autodestruction. Or nous savons que les hypersensibles ont tendance à développer des addictions (café, sucre, cigarettes, alcool, sport, télé,...). C'est leur façon de faire face au sentiment d'être complètement dépassés par leurs émotions diluviennes et écrasés sous le poids par leurs sensations.


Je sais, le chemin vers la déconstruction de l'addiction est long, mais il est à la hauteur des bénéfices qui en découleront. Vivre en pleine conscience de sa haute sensibilité est un plaisir incomparable.

La recette : intégrer dans votre tête, votre cœur et votre corps, que votre haute sensibilité est un cadeau très spécial. A partir du moment où vous acceptez et intégrez tout cela, pourquoi voudriez-vous engourdir ou anesthésier ce talent unique ?

Je sais, sortir de l'addiction est difficile, et là je ne parle pas d'addiction pathologique pour laquelle il faut absolument faire appel à un professionnel, je parle d'addiction compensatoire, de sabotages rituels pour calmer ou étouffer ce que l'on ne veut pas ressentir. Donc oui! Sortir d'une addiction demande de la volonté et du courage. Mais le simple fait de prendre conscience que, ce que l'on cherche à engourdir, est en fait un talent précieux, peut suffire à sortir de ce cercle vicieux, car honorer un don apporte du sens.


Cultivez votre créativité !

La créativité est l'un des atouts majeurs de la haute sensibilité, car en plus de canaliser votre esprit, elle vous offre un ancrage objectif pour exprimer vos émotions. Et je ne parle pas seulement de créativité artistique. En réalité, la créativité va bien au-delà. Elle vous sert à tous les niveaux : elle vous permet de rebondir après une situation compromettante, elle vous assure de nouvelles opportunités, elle initie des solutions, elle vous ouvre à une nouvelle perspective, elle crée des liens affectifs profonds dans les relations… Alors nourrissez-la, chérissez-la autant que vous le pouvez. Selon moi, la créativité représente l'une des principales clés pour mieux vivre avec une sensibilité élevée.

banniere appel decouverte

Trouvez un moyen de vous détendre.

Les hypersensibles sont souvent des personnes anxieuses, nerveuses ou stressées. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il se passe des choses dans leur tête et dans leur cœur - non-stop ! Essayez donc plusieurs techniques de relaxation et gardez celles qui vous conviendront le mieux pour retrouver votre équilibre et cultiver un état d'esprit plus serein. Vous trouverez celle qui vous procurera le plus de bienfaits. Ne craignez pas peur de reprendre vos recherches, encore et encore, ou de varier l'approche en fonction de vos besoins du moment. Écoutez-vous… pour une fois ! Être doux, indulgent et patient avec vous-même vous aidera à vous sentir mieux.

Et comme je l'ai déjà dit, mettez en avant votre créativité, trouvez des occupations qui vous libéreront. Et n'espérez pas d'autres résultats que celui de vous détendre.


Et puis… bougez votre corps, laissez vos émotions circuler… même une simple marche peut faire des merveilles !



Mettez-vous à la première place !

Apprenez à dire non ! Respecter ses limites quand on est une personne hypersensible est primordial pour préserver son intégrité et son énergie. Si la tâche vous semble insensée de dire non, ce qui est tout à fait possible pour une personne hyper empathique comme vous, commencez par identifier ce qui est important pour votre bien-être. Écrivez éventuellement une liste de ces besoins et promettez-vous d'en faire une priorité. Devenez le garant de cette liste et osez affirmer vos limites quand il le faut. Chaque petite victoire compte.

C'est ainsi que vous rencontrerez votre vraie nature et révélerez tout votre potentiel.


Vous devez aussi savoir que, plus vous serez en mesure de reconnaître vos besoins, plus vous éprouverez également du plaisir dans vos relations.

Alors arrêtez d'être trop gentil, arrêtez de plaire aux gens à tout prix, soyez vrai… avec vous-même !



Arrêtez de chercher quelqu'un ou quelque chose pour vous “réparer".

L’hypersensibilité est un trait de tempérament, ce n'est pas un trouble médical. Donc il n’y a aucun problème en vous et vous n'avez pas besoin d'être réparé ou traité comme un malade. Malheureusement, de nombreux praticiens de la santé ne connaissent toujours pas l'hypersensibilité et peuvent être tentés de diagnostiquer la dépression, sans en rechercher les raisons. La sensibilité du traitement sensoriel est un domaine de recherche encore assez récent et ceci peut mener à des diagnostics erronés. Si vous avez besoin d’aide, adressez-vous à quelqu'un qui connaît votre trait ou encore mieux qui possède votre trait!


Bien sûr, les personnes très sensibles sont plus susceptibles de souffrir de dépression, par exemple. Parce qu'elles sont plus sujettes à la surstimulation, elles peuvent également ressentir plus facilement le stress, ce qui peut bien sûr entraîner d'autres problèmes de santé, mais la sensibilité en soi n'est pas quelque chose qui doit être corrigé ou traité, ce n’est pas une pathologie.


Connaître votre trait et en être conscient vous fera réaliser que vous n'êtes pas un être brisé ou défaillant. Si vous en avez assez de chercher une autre solution pour éliminer vos “défauts”, sachez que les réponses pour vivre en harmonie avec votre nature sensible se trouvent en vous.



(Vous ne savez pas si vous êtes hypersensible ? Voici les signes d'une personne hypersensible. Vous pouvez également faire le test ici ou ci-dessous)

test: etes-vous hypersensible?

Cherchez la positivité cachée dans chaque situation et respirez-la.

Le cerveau est un filtre très puissant, mais il peut aussi être votre pire ennemi. Il s'appuie sur vos expériences pour façonner vos perceptions de la réalité. Si vous pensez que le monde est un endroit dangereux, votre cerveau est câblé pour rechercher des preuves de danger. Si vous croyez que c'est un endroit propice et favorable, vous repérez plus d'opportunités dans ce sens. En vous concentrant sur les éléments négatifs, vous en obtiendrez les fruits. A l'inverse, si vous choisissez de voir le côté positif des choses, vous attirez plus de positivité. C'est la célèbre citation : “L'énergie coule là où l'attention se dirige !”


En tant que personne très sensible, plus l'environnement est négatif, plus vous souffrez. Mais l'inverse est également vrai - plus vous êtes positif, plus vous vous épanouissez (même par rapport aux autres), c'est la théorie de Vantage Sensitivity qui fera l’objet d’un prochain article.


Les pensées sont des stimuli pour notre système nerveux et l'une des choses les plus importantes qu'une personne sensible puisse faire est d'être consciente du négatif (ne pas l'ignorer - parce que ce à quoi vous résistez, persiste), mais ensuite laissez-le aller... Plongez-vous dans des pensées positives, entourez-vous de personnes qui vous font vous sentir bien, pratiquez des soins personnels qui vous procureront une sensation apaisante de soulagement.

Décidez par vous-même de voir le monde comme une source infinie d'opportunités, regardez toutes les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant et essayez d’en garder la sensation. C'est un choix, votre choix. Si vous vous sentez à la merci de vos émotions et des circonstances, sachez que vos pensées (et les charges émotionnelles qu'elles déclenchent) sont toujours sous votre contrôle. Encore une fois… votre choix !


La vie peut être déjà assez dure et cruelle, ne laissez pas vos propres pensées gâcher toute la beauté de la vie… car il y en a beaucoup aussi si nous savons regarder !



Arrêtez d'étouffer votre sensibilité.

Après des années à être bombardé de stimuli, cela peut devenir une seconde nature que de pousser votre sensibilité hors de votre conscience. Pourtant arrêter vos sensations, afin que vous puissiez prétendre que vous ne ressentez rien, ne les fera pas disparaître. Atténuer vos sentiments intenses (bons et mauvais) afin que vous puissiez descendre des montagnes russes que vous avez chevauchées toute votre vie, ne les enlèvera pas. Supprimer les émotions pour ne plus ressentir quoi que ce soit ne les fera pas disparaître dans les airs.


Ce mécanisme d'autoprotection peut tromper votre esprit conscient, mais il ne trompera pas votre corps sensible. Cela entraînera des répercussions sur votre santé, empoisonnera vos relations, gribouillera votre carrière et entachera tous les aspects de votre vie… ou, cela créera tellement de tension à l'intérieur que quelque chose devra céder.


Lâchez la prise de contrôle. Lorsque vous dégagez l'énergie utilisée pour maintenir fermement le contrôle, vous libérez les dons de votre haute sensibilité que vous avez perdue ou refoulée... et ainsi vous permettez à votre véritable potentiel de s'épanouir.



Réflexions finales

Utilisez votre esprit profond pour reconnaître vos perceptions cachées de la réalité et recentrez-vous délibérément sur la positivité et les possibilités qu’elles vous offrent..

Écoutez le langage de votre corps pour prendre conscience de vos émotions et vos sensations et de leurs messages, et restez dans votre plage optimale de stimulations pour ne pas tomber dans les extrêmes.

Utilisez votre conscience accrue pour danser au rythme de votre propre tambour, même si cela semble étrange à beaucoup de gens.


Parce que quelque part, d'autres dansent avec vous, comme vous.



 

Vous souhaitez partager votre histoire, vos combats, les batailles que vous avez gagnées, et faire partie de notre cercle de personnes sensibles et intuitives. Venez avec nous et discutons avec d'autres personnes très sensibles ! Rejoignez la communauté des empathes et de hypersensibles :


Inscrivez-vous à nos newsletters pour recevoir des informations et des histoires destinées aux personnes très sensibles.

Rejoignez-nous sur : Instagram et Facebook

 


Posts récents

Voir tout

تعليقات


bottom of page