top of page

Les hypersensibles et les narcissiques: un tandem d’enfer


hypersensible et narcissiste
Les hypersensibles et les narcissiques: un tandem d’enfer

Les personnes hypersensibles ont tendance à attirer des personnes narcissiques, car leur empathie naturelle est une source intarissable pour elles. Elles s’en nourrissent et en abusent avec un seul but: détruire l’hypersensible.

Alors pourquoi ce tandem d’enfer semble être non seulement incontournable mais aussi répétitif pour les hypersensibles ? Il y a plusieurs schémas qui peuvent être les détonateurs de cette attirance fatale. Une des explications est que les hypersensibles ont souvent le “syndrome du sauveur” qui leur fait croire qu'ils vont pouvoir guérir ou changer les autres grâce à leur amour, leur compassion et leur dévouement. Une deuxième explication est la problématique de leurs limites personnelles qui sont souvent poreuses ou non-définies par eux-mêmes. Pour les narcissistes qui se sont de grands manipulateurs, les hypersensibles sont un terrain formidable pour leurs jeux pervers et cyniques. Lorsque l'hypersensible abandonne l’espoir de sauver le narcissique, les dégâts sont déjà désastreux, car il ne faut perdre de vue que le tandem, comme indique le nom, est conduit par deux personnes, l’hypersensible et le narcissique. Ne me sautez pas à la gorge, c’est mathématique ! La relation se danse à deux, elle se nourrit à deux, elle se perpétue à deux, si une décision ne survient pas d’un côté ou d’un autre. Alors pourquoi ? Et ici je parle de relations de couple ou d'amitié, en aucun cas d’un enfant élevé par un parent narcissique qui n’a rien fait pour cela et est une vraie victime.

Donc, cela étant clairement défini, pourquoi un hypersensible attirerait plus que d’autres des narcissiques ? Peut-être pour franchir une étape cruciale : construire un Moi plus mature, plus autonome et définir les limites personnelles saines et solides, s'entraîner à dire “non” et développer une meilleure capacité de lecture et de compréhension de leur propre monde émotionnel ? C’est une hypothèse, car derrière le syndrome du sauveur se cache souvent aussi une certaine immaturité, voire de la défiance ou même de l’arrogance. Et ceci n’est pas un jugement. C’est une constatation, après avoir été maintes fois dans des relations malsaines ou ces sentiments étaient sous-jacents, sans que je les reconnaisse. Je n’avais pas la maturité émotionnelle nécessaire, mais je m'en rends compte aujourd’hui, j'avais cette conviction que JE pouvais faire la différence… ce qui n’est pas toujours exempt de narcissisme, soyons honnête ! Pas en termes de trouble du narcissisme au sens pathologique bien sûr, mais comme une tendance que nous avons tous en nous, à une plus ou moins grande échelle. («Je sais mieux ce dont cette personne a besoin, si quelqu’un peut la changer/guérir/sauver, c’est moi, donc je vais le faire sans même qu’elle s’en aperçoive!.») Cela résonne en vous ?


Alors quel est le motif derrière tout cela? S'acheter une place au paradis, recevoir toute la reconnaissance des autres, les palmes du mérite et les applaudissements de l'entourage. Mais alors, quand l'échec est cuisant ? Quelle tactique va-t-on utiliser ? La manipulation, le chantage peut-être même, ou la culpabilisation ? Ou bien encore on sombrera dans la victimisation ! Une chose est sûre, en continuant de nier notre rôle dans cette danse infernale, aucune chance d'évoluer au niveau du développement personnel, de prendre ses responsabilités et d’enfin mûrir émotionnellement pour gagner plus de souveraineté personnelle.


Certes, il ne faut pas négliger, et surtout prendre en considération, que ce focus exacerbé sur les autres peut aussi cacher un traumatisme, un traumatisme qui a affaibli le Moi, l’a complètement endommagé et qui est quasiment inexistant. Vous me direz que cela ressemble étrangement à la description du narcissisme pathologique et certes le rapprochement est tentant et la réflexion pertinente, car le narcissisme pathologique n’est-il pas tout autant d’origine traumatique ? Oui, dans la majorité des cas, mais n’oublions pas que le tango de l’empathie hypersensible et du narcissisme se danse à deux, il s’alimente réciproquement, il se soutient grâce à l’autre, si aucune décision n’est prise par l’un des antagonistes. Or dans la majorité des cas, la personne narcissique n’est pas celle qui prendra la décision de la rupture, comme on pourrait l’imaginer. Les narcissiques, à cause de leur sens effroyable de supériorité, passent à travers un dénouement qui va leur porter préjudice et va se transformer en une bombe à retardement. Le but des narcissiques est de rendre la vie de l’autre de plus en plus insupportable et elle le devient effectivement, jusqu’au jour ou l’autre va “éclater”, par désespoir, comme ultime recours pour sa propre survie, et c’est seulement à ce moment-là que l’hypersensible fera enfin ses premiers pas vers la maturité qu’il/elle ne peut plus éviter. C’est à ce moment-là que viendra la réalisation, aussi douloureuse que cela puisse être, qu’il est temps de définir son propre Moi et d'établir des limites personnelles claires, saines et solides. Souvent malheureusement, c’est à travers des relations difficiles ou des situations insupportables que nous gagnons en maturité, entamons le chemin de la guérison intérieure et avançons…car c'est l‘unique alternative et la seule voie de survie.


La dynamique empathe-narcissique est difficile à naviguer et à gérer, mais en prenant certaines mesures pour vous protéger et reconnaître quand il est temps de vous désengager, vous pouvez vous protéger de tout préjudice potentiel. Une fois le spectacle terminé, examinez longuement les parties que vous apportiez également à la table dans cette relation toxique, et approfondissez-les pour les guérir afin de ne pas retomber dans un autre cycle toxique avec quelqu'un d'autre.

Cherchez les démons en vous et les parties ensevelies de votre Moi, et vous deviendrez immune à ce type de personnes.



Alors on vient de voir ensemble le tandem infernal de l'hypersensible et du narcissique, mais l'hypersensible n'attire pas que le narcissique, comme si ça ne suffisait pas !!! Les vampires énergétiques en sont également très friands. Quoi maintenant ? On se jette aussi dans les bras de Dracula, le célèbre foodie roumain ou était-il un vampire ? :))

Ce genre de personne se présente sous toutes les formes ou tailles comme par exemple une personne très égocentrique, qui aime parler, s'entendre parler et ne pense qu'à avoir un public sans se soucier d'ouvrir un éventuel dialogue. Ce n'est pas leur but ! D'autres traits communs des vampires énergétiques incluent également le fait d'être très critique, de dominer les conversations avec leurs propres opinions et croyances, ou d'être trop exigeant de votre temps et de votre attention, ce qui peut laisser n'importe qui se sentir vidé et épuisé après avoir passé du temps avec eux. Ainsi, en raison de leur sensibilité accrue, l'influence des vampires énergétiques rend les HSP particulièrement vulnérables car ces créatures se nourrissent de leur énergie à leur insu.

Là encore, si l'hypersensible ne fixe pas de saines frontières avec ces personnes, il devient un puits d'énergie inépuisable pour les égocentriques de tous bords. Donc, pour éviter que cela ne se produise, vous devez faire très attention à ne pas nourrir et soutenir ce type de comportements malsains simplement parce que vous ne vous défendez pas. Je sais que ce n'est pas une tâche facile pour vous car vous n'aimez pas tellement les confrontations et avez aussi une tendance maladive à plaire à tout le monde, mais cherchez vos propres démons et les parties enfouies de vous-même, et vous aussi deviendrez immunisé contre ces types de personnes, narcissiques, manipulatrices ou vampires énergétiques.


Les conseils clés que vous devez garder à l'esprit sont : fixez des limites, faites attention aux drapeaux rouges, rappelez-vous que les soins personnels doivent toujours être une priorité et examinez attentivement votre propre contribution dans la relation, guérissez cette partie… et vous devriez devenez immunisé contre toute relation toxique, du moins dans votre vie personnelle !


Avant de conclure, je voudrais faire une petite parenthèse sur un gros détail qui me paraît important à mentionner: Attention à l'utilisation du mot “narcissique” ! Aujourd’hui dès qu’une personne a un malentendu ou un conflit avec quelqu’un, l'artillerie lourde est sortie et tout le monde commence à bombarder de narcissique son ex, sa belle-mère, le voisin, le prof de basket ou qui sais-je encore… la liste est infinie ! Alors je vous l’accorde, nous vivons dans une société narcissique, mais la Terre entière n’est pas peuplée de narcissiques… ou alors, je tire ma révérence et pars habiter ailleurs!

Pour fermer la parenthèse, rendre un diagnostic psychologique sur ceux qui nous ont déçus, critiqués, quittés ou même heurtés, afin de les diffamer, est devenu très à la mode. Le mot “narcissique” est colporté à tort et à travers pour rejeter sur l’autre les responsabilités de notre échec sentimental. Soyez prudent avant d’affubler autrui du label “narcissique” et prenez un peu de recul pour regarder de plus près vos propres penchants et comportements narcissiques….nous en avons tous à plus ou moins grande échelle.

3 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page