top of page

Qu’est-ce qui différencie le cerveau d’une personne hypersensible ?

Vous êtes un phénomène étrange pour la plupart des gens qui vous entourent, mais aussi pour vous-même. Qui êtes-vous ?

Laissez-moi vous donner quelques indices supplémentaires. Qui est meilleur que vous pour lire une salle remplie d’étrangers au niveau émotionnel ? Qui, après une interaction sociale bien remplie, se cache pendant des jours pour recharger sa batterie vide, laissant d’ailleurs les autres perplexes ? Puis qui, après des jours de sieste, sort vêtu de son costume empathique et va sauver le monde ? Ou qui est ou fait « trop » presque tout : penser, ressentir, sentir, réagir, observer, aimer, charger sur ses épaules les problèmes d’autrui…

Vous n'avez pas encore deviné ? Je parie que vous vous reconnaissez.


Vous êtes une personne très sensible.


cerveau des hypersensibles

On vous a dit que vous êtes sensible plus de fois que vous ne pouvez le compter, comme si c'était une mauvaise chose. Bien sûr, vous ne pouvez pas vous empêcher de ne pas vraiment bien réagir sous la pression, vous avez une sensibilité accrue à la douleur et vous réagissez de manière forte face aux critiques. Mais ce n’est qu’une normalité pour vous. Si seulement les autres pouvaient voir les compétences et les traits de caractère qui se situent juste au-delà de la sensibilité, comme votre grande intuition, votre empathie, votre grande créativité et votre perception. Ce sont toutes de grandes qualités et cela ne s’arrête pas là, mais la question est…


… qu'est-ce qui rend un hypersensible si différent ?


(Vous ne savez pas si vous êtes hypersensible ? Voici les signes d'une personne hypersensible. Vous pouvez également faire le test ici)


La recherche, même si elle n’en est qu’à ses balbutiements, a montré que le cerveau des hypersensibles est simplement câblé un peu différemment de celui d’une personne moyenne.


Examinons donc ces différences.


1 - Un cortex préfrontal ventromédian (vmPFC) plus actif

Une partie du cerveau appelée cortex préfrontal ventromédian (vmPFC) est responsable de la gestion de vos émotions, de vos valeurs et du traitement des données sensorielles. Qu'est-ce que ça veut dire ? En quelques mots, le vmPFC est la partie de votre cerveau qui crée un sentiment de vivacité émotionnelle lorsque vous expérimentez certaines choses. La science a démontré que cette partie est plus active chez les personnes très sensibles ce qui explique qu’elles ressentent davantage d'émotions en fonction de leur environnement.


2 - Plus grande activité des neurones miroirs

Les neurones miroirs sont des parties de notre cerveau qui nous permettent de comprendre ce que quelqu'un d'autre ressent ou fait en fonction de ses actions. Essentiellement, ces neurones reflètent les actions d’une personne en les comparant à nos propres expériences similaires. Ils jouent un rôle énorme dans le cerveau des hypersensibles car ce sont eux qui permettent de nous mettre à la place d’une autre personne, et donc de mieux comprendre certaines situations.

Les hypersensibles n’ont pas plus de neurones miroirs que les autres, mais leur système de neurones miroirs est plus actif, ce qui les rend plus empathiques et compatissants. Si vous souhaitez approfondir, je vous invite à lire l’article « La science derrière l’empathie ».


3 - Une réponse dopaminergique différente

Au moins trois ensembles de gènes et leurs variantes distinguent le cerveau d’une personne très sensible de celui d’une personne non-hypersensible, et la dopamine en fait partie. La dopamine est la substance chimique présente dans le cerveau qui vous donne envie de réaliser certaines activités et vous procure un sentiment de victoire ou de plaisir, lorsque vous les effectuez. La dopamine est le produit chimique de récompense du cerveau.


Il a été découvert que les personnes très sensibles ont un système dopaminergique différent de la plupart des autres, dans le sens où leur cerveau est moins susceptible d'être affecté par la dopamine que le cerveau typique.

Cela signifie que leur cerveau a un système de récompense différent de celui des autres. Par exemple, là où la plupart des gens se sentiraient récompensés en allant à une fête ou dans une discothèque, les hypersensibles trouvent cela épuisant. Ce genre d’activités les fatigue plus vite que les autres. Par contre, ils se sentiront probablement plus récompensés par toute interaction émotionnelle ou sociale positive et profonde.

Le manque de réponse à la dopamine est en fait ce qui les rend plus réfléchis et plus perspicaces lorsqu’ils traitent l’information.


4 - Niveaux inférieurs de sérotonine

La sérotonine est un neurotransmetteur et une hormone qui aide les neurones à communiquer entre eux. L'une de ses tâches principales est de stabiliser notre humeur. Les personnes très sensibles possèdent une autre variante génétique du transporteur de sérotonine, appelée 5-HTTLPR, qui affecte les niveaux de sérotonine de leur cerveau. Cette variante du gène abaisse à la fois les niveaux de sérotonine du cerveau des hypersensibles et augmente leur sensibilité à leur environnement. Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Cela signifie que, ayant moins de sérotonine stabilisatrice de l’humeur que le cerveau d’un non-hypersensible, ils apprendront mieux que la plupart de l’expérience et de leur environnement. En raison de la présence de cette variante génétique, cela signifie également que toute expérience émotionnelle forte, bonne ou mauvaise, peut avoir un impact sur leur bien-être.

Cela pourrait également expliquer pourquoi les expériences de l’enfance - à la fois positives et négatives – peuvent affecter de manière si dramatique le bien-être des hypersensibles.


5 - Norépinéphrine

La noradrénaline ou norépinéphrine est à la fois un neurotransmetteur et une hormone. Elle joue un rôle important dans la réaction de « combat ou de fuite » de votre corps et aide le corps à réagir au stress. C’est également un élément central de la « vivacité émotionnelle », ou de la perception qu’une personne a des aspects émotionnels du monde.


Ici aussi, il est courant que les hypersensibles possèdent une variante du gène de la noradrénaline qui renforce la vivacité émotionnelle. Cela signifie que si vous l’avez, vous expérimentez intensément les aspects émotionnels du monde. Cela peut également signifier que vous avez plus d’activité dans les parties du cerveau qui créent des réponses émotionnelles internes aux expériences.


C’est donc un autre fait ajouté à ceux que nous avons déjà énumérés, qui peut expliquer pourquoi les hypersensibles réagissent naturellement plus fortement aux émotions que les non-hypersensibles. De plus, les hypersensibles remarquent également des nuances émotionnelles que les autres ne captent pas nécessairement. C’est le fondement de l’empathie, lorsque quelqu’un perçoit des nuances émotionnelles. Un hypersensible peut ressentir ce que quelqu’un d’autre ressent même si l’autre ne montre ou n’exprime rien ouvertement.


6 - Activation plus forte dans la zone cingulaire et prémotrice/PMA

Pour faire simple, au repos, le cerveau des hypersensibles travaille plus fort que celui d’une personne qui n’est pas hypersensible. Comme si nous n’avions pas déjà beaucoup de suractivation dans d’autres parties de notre cerveau, l’aire cingulaire et prémotrice/PMA nous oblige à continuer à travailler même si nous nous reposons, en raison de sa plus forte activation.

Comment cette partie du cerveau des hypersensibles les affecte-t-elle ?

Nous savons que les hypersensibles traitent tout en profondeur, nous utilisons même le terme de réflexion excessive pour les désigner. Quand vous regardez un hypersensible croyant qu’il se détend parce qu’il ne réagit à rien de spécifique dans l’instant présent, en réalité il réfléchit ! Les hypersensibles pensent tellement qu’ils pourraient traiter quelque chose qui s’est produit il y a des heures ou même des mois ou des années. Grâce à cette zone du cerveau plus activée, le cerveau de la personne hypersensible ne s’éteint jamais vraiment – même au repos. C’est pourquoi on les entend toujours dire : « J’aurais aimé avoir un bouton stop ».


7 - Cortex et insula plus fortement activés

Les études IRMf du cerveau suggèrent que le cortex et l'insula sont plus fortement activés parmi les hypersensibles que parmi les non-hypersensibles.

L'insula est située profondément dans le cerveau et a beaucoup d'emplois. Elle est importante pour le traitement gustatif et sensorimoteur, le comportement risque-récompense, la conscience intéroceptive, les voies de la douleur et le fonctionnement auditif et vestibulaire. L'intéroception est la capacité d'être conscient des sensations internes du corps, notamment la fréquence cardiaque, la respiration, la faim, la satiété, la température et la douleur, ainsi que les sensations émotionnelles.

En combinant la conscience interne la plus nuancée avec le contexte émotionnel, l’insula donne un sens émotionnel (par exemple douleur, plaisir) aux états physiologiques.


8 - Une plus grande activation dans le gyrus temporal moyen (MTG).

Un autre domaine, et je promets le dernier, où les hypersensibles ont une plus grande activation, est celui du gyrus temporal moyen (MTG). Cette partie du cerveau est connue pour être impliquée dans la création de sens émotionnels, elle soutient le traitement du langage et de la mémoire sémantique, la perception visuelle et l’intégration sensorielle multimodale. Autrement dit : il est impliqué dans la conscience et la réponse à des stimuli tels que des sons forts, des odeurs fortes, des lumières vives et l’humeur des autres.


Pour résumer, le cerveau d’un hypersensible est programmé pour les autres

Pour quelqu’un avec un cerveau typique, il peut être plus facile de se déconnecter des autres. Pour quelqu’un avec un cerveau très sensible, ce n’est pas aussi facile pour toutes les raisons que je viens de mentionner. C'est un euphémisme de dire que le cerveau d'une personne très sensible est en fait programmé pour les autres, car, dans toute situation sociale, son cerveau est connu pour devenir plus actif et plus attentif à son environnement et aux autres personnes à proximité.


Être un hypersensible comporte également son propre ensemble de défis.


Lorsque vous êtes un hypersensible, vous pouvez avoir l’impression que personne ne vous comprend ou ne comprend ce que vous vivez, et soyons réalistes, ce n’est pas qu’un sentiment, c’est une réalité. Les non-hypersensibles ne peuvent pas comprendre ce que nous ressentons. Il peut donc être extrêmement difficile de supporter le poids de vos propres émotions ainsi que de celui des personnes qui vous entourent, et d’entendre constamment que vous devriez faire quelque chose à ce sujet.


Demander de l’aide et du soutien est peut-être exactement ce dont vous avez besoin. Cela ne vous rend pas malade ou faible. Un coach ou un thérapeute hypersensible (et j'insiste sur le choix d'une personne qui est également une personne très sensible) peut vous aider à mieux vous comprendre vous-même et vos traits de caractère. Il peut aussi vous donner des techniques d'adaptation. La première étape de l'adaptation est de comprendre comment fonctionne votre cerveau, car il vous explique clairement le pourquoi et le comment de votre expérience.


Quand j’ai réalisé que j’étais très sensible, j’étais un peu sceptique. J'avais besoin de réponses scientifiques. Pas tant pour moi parce que je savais que mes expériences étaient réelles, mais pour faire taire ceux autour de moi qui pensaient que c'était une tendance pour attirer l'attention. Ainsi, lorsque j’ai découvert que la science avait montré que l'hypersensibilité était associée à certains gènes et modèles d’activation cérébrale, je me suis sentie validée une seconde fois. J’avais la confirmation scientifique que la haute sensibilité n’était pas seulement une chose hypothétique ou théorique.


Le trait de haute sensibilité est réel.


Alors, s'il vous plaît, la prochaine fois que quelqu'un vous fera des commentaires sarcastiques sur votre sensibilité, laissez-le lire cet article et repartez avec le sourire.


Vous êtes venu au monde avec ces capacités étonnantes et uniques, ne laissez plus jamais quelqu’un vous critiquer ou vous embêter.



 

Vous souhaitez partager votre histoire, vos combats, les batailles que vous avez gagnées, et faire partie de notre cercle de personnes sensibles et intuitives. Venez avec nous et discutons avec d'autres personnes très sensibles ! Rejoignez la communauté des empathes et de hypersensibles :

Inscrivez-vous à nos newsletters pour recevoir des informations et des histoires destinées aux personnes très sensibles.

Rejoignez-nous sur : Instagram et Facebook

 



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page