top of page

Votre mauvaise humeur essaie de vous parler...

... et c’est important!

Il y a tout simplement des jours lorsque vous vous levez du mauvais pied et vous ne savez pas pourquoi. Pourtant rien de particulier à signaler dans votre vie pour que vous soyez de mauvaise humeur. Alors si votre mauvaise humeur essayait de vous dire quelque chose d’important ? Comment le savoir et y remédier ?

mauvaise humeur

Signes à ne pas ignorer

Il existe une certaine norme culturelle de la fatigue que nous subissons et acceptons sans même nous en apercevoir. Obligations, travail, famille, nous entraînent dans un tourbillon sans issue qui devient tout simplement normal. Alors nous supposons que tout va bien, et nous ne nous attardons pas sur notre mauvaise humeur. “A ce rythme-là, rien de surprenant que de me lever le matin soit un calvaire.” C’est le genre d'explications que nous nous donnons et faisons avec, sans plus de considération. Et si c'était pourtant plus que cela ? Si c'était des signes avant-coureurs à ne pas ignorer ?


Le réveil sonne chaque matin, et chaque matin vous le mettez sur “snooze” plusieurs fois en grognant, et en vous cachant sous la couette en pensant : “ Si seulement il pouvait m’oublier aujourd’hui ?” Après 3 ou 4 “mises en veille”, il faut pourtant vous rendre à l'évidence, le réveil ne vous a pas oublié et il commence même à vous énerver. Alors vous vous tirez du lit péniblement. Vous avez grappillé 10 minutes, mais cela ne vous a pas pour autant donné de l’entrain.

Puis vous parcourez votre emploi du temps, et vous vous sentez abattu : « Je n’ai rien envie de faire de tout cela. Pourquoi me suis-je engagé à faire tant de choses et envers tant de personnes ?»

Vous n’avez tout simplement pas envie de boire un café avec votre tante cet après-midi. Rien contre elle, mais l’envie manque, car cela implique de traverser la ville, trouver une place de parking, et tout cela pour entendre les mêmes histoires. Aller échanger le chemisier que vous avez acheté en toute hâte, et qui ne vous va pas, vous semble un calvaire, alors autant laisser tomber (pourquoi pas en faire cadeau à votre tante.) ! Et puis le chien attendra encore un peu avant de sortir. Vous balader sous la pluie maintenant est la dernière chose que vous voulez faire. Et les chaussures ! Voilà encore des chaussures qui trainent en plein milieu de la pièce. Combien de fois, faudra-t-il que vous disiez à vos enfants de ranger leurs chaussures ?


Votre mauvaise humeur se reflète dans tous les chapitres de votre vie. Vous êtes continuellement grincheux et à prendre avec des pincettes, avec vos proches, vos collègues, votre animal de compagnie, et tous ceux que vous croisez, connus ou étrangers.

Il existe peut-être même des moments où vous souhaiteriez envoyer balader certaines personnes car elles interfèrent avec vos plans. Ce n'est certainement pas l’envie qui vous manque, même si vous vous abstenez, car vous êtes toujours à la limite d’exploser, et de vous ridiculiser par conséquence.


Si tout cela vous arrive régulièrement… STOP. Regardez-vous bien en face. Que se passe-t-il ? Pourquoi êtes-vous tout le temps de mauvaise humeur ? Si c’est passager, juste quelques jours… Ça arrive ! On peut avoir des moments de fatigue et ne pas se sentir au top. Mais si cette situation perdure, ce sont peut-être des signes avant-coureurs indiquant que votre mauvaise humeur essaie de vous dire quelque chose. Alors soyez vigilant. Ce que vous ressentez n’est certainement pas une chose passagère.


Qu’est-ce que votre mauvaise humeur essaie-t-elle de vous dire ?

Elle essaie de vous dire qu’il y a un déséquilibre dans votre vie, quelque part.

Pour beaucoup de gens, il peut exister un manque de sommeil constant. Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité peut avoir des répercussions sérieuses sur notre vie quotidienne, et notre humeur. Quelquefois il suffit de passer une seule nuit blanche (ou grise), et nous le ressentons pendant plusieurs jours. Rien de dramatique.!

Peut-être avez-vous faim ? Sauter des repas ou les prendre sur le pouce peut aussi avoir une incidence sur notre bien-être général. Cela fait partie des aléas de la vie auxquels nous devons faire face de temps à autre, et pour lesquels nous pouvons trouver des solutions temporaires et rapides, afin de retrouver notre équilibre. Le retour à des repas équilibrés et ordonnés, ou un rythme de sommeil régulier, et tout rentre dans l’ordre. Mais si ce n'était pas ça, ou pas seulement ça?


Votre vie est peut-être déséquilibrée

Malheureusement, bien souvent, notre vie est déséquilibrée de manière plus significative. Peut-être avez-vous perdu contact avec qui vous êtes et ce qui est important pour vous ? Peut-être constatez-vous que vous vous démenez pour des gens, alors que vous ne voulez pas le faire ? Peut-être faites-vous un tas de choses qui sont contraire à qui vous êtes vraiment ? Qu'il s'agisse d'un travail que vous n'aimez pas ou de tâches que vous rebutez, il y a peut-être un domaine de votre vie qui ne vous convient pas. Peut-être est-ce parce que vous vous négligez et que vous ne tenez pas compte de vos besoins. Que ce soit un moment pour vous seul, pour faire de l'exercice, pour méditer, lire ou simplement ne rien faire, vous accordez-vous une sorte de temps de repos pour vous recharger ? Etes-vous en alignement avec vous-même, vos aspirations et vos besoins ?


Quoi qu'il en soit, généralement lorsque vous êtes de mauvaise humeur, votre corps essaie de vous dire qu’il y a un déséquilibre dans votre vie, d'une manière ou d'une autre. Au début, il le fera subtilement. Puis les signaux seront de plus en plus forts si vous continuez de l'ignorer. Votre système nerveux se fera entendre lui aussi sous la forme d’un peu de mauvaise humeur, au début. Peut-être que personne d’autre ne le remarquera vraiment, mais à l’intérieur, vous vous sentez un peu pouah. Vous avez tout simplement envie de vous en prendre à tout le monde.


Le problème ne partira pas si vous n’agissez pas

Si vous ne faites pas quelque chose rapidement, cela finira par dégénérer et vous montrerez des signes de mauvaise humeur ou d’agacement, de plus en plus vifs et fréquents. Au départ, cela peut s’exhiber par des signes non verbaux. Les gens remarquent seulement que vous avez un visage fermé et maussade, rien de plus. Mais éventuellement, vous finirez par craquer. Peut-être avec vos proches, votre animal de compagnie, ou avec un collègue. Peut-être vous arrive-t-il, par exemple, de répondre à un email d’une manière dure et désobligeante, tout simplement parce que vous deviez y répondre rapidement, et que cela vous dérangeait d’avoir à donner une réponse sur le champ. Alors plus tard, vous regrettez votre acte et d'être sorti de vos gonds. Vous vous dites : « Je n’aurais jamais dû réagir comme ça » ou « Je ne voulais pas que cela sorte de cette façon-là ». Mais voilà ! Trop tard ! L’email est parti.


Ce sont quelques-uns des signes avant-coureurs d’un déséquilibre dans votre vie que votre mauvaise humeur essaie de vous dire.

banner appel decouverte

Que faire lorsque votre vie est déséquilibrée

Donc, si ce genre de scénarios vous arrive souvent, que pouvez-vous faire à ce sujet pour créer un équilibre dans votre vie, et ne plus vous emporter si souvent ?


Ne soyez pas aussi perfectionniste !

A première vue, le perfectionnisme ne semble pas nécessairement être un trait indésirable. Au contraire, dans notre culture, il est même recommandé de faire de notre mieux dans toutes les facettes de notre vie, or cela peut donner lieu à un intense sentiment de pression.

Arrêtez de vous contraindre ! Le perfectionnisme peut augmenter votre anxiété et avoir un impact négatif sur votre santé mentale. A force de vouloir toujours faire mieux et de ne pas être satisfait quelque soit le résultat, le burn out se profile à l'horizon. Appuyez sur la pédale de frein, et ne soyez pas aussi exigeant avec vous-même.


Apprenez à gérer les demandes et obligations extérieures

Ok, nous avons tous à gérer (de notre mieux) certaines obligations et demandes extérieures. Personne n’y coupe. Mais vous n'êtes pas non plus un super héros qui échappe aux lois espace-temps. Les 10 kilometres, en plein traffic, pour aller rencontrer votre tante existent. Vous n'êtes pas ma sorcière bien-aimée pour faire disparaître les chaussures de vos enfants, et vous ne faites pas confiance à l'IA pour répondre à vos e-mails. En conclusion, tout cela est bien réel et écrit noir sur blanc sur votre liste de “choses à faire” que personne n’effacera. Alors c’est à vous de le faire. Avec compassion et sensibilité, mais fermement. Lorsque vous dites “oui” alors que tout en vous hurle “non”, il y a un sérieux problème, et c’est celui-ci que vous devez attaquer. Mettez des limites ! Vous froisserez peut-être votre tante, vos enfants se rebifferont, mais vous aurez gagné quelques minutes précieuses pour vous-même.

Apprenez à gérer toutes les demandes concurrentes de votre temps afin qu'il vous en reste assez, soit pour aller au yoga ou au cours de peinture, soit pour courir ou faire de l'exercice le matin, ou tout simplement pour prendre un peu de « temps pour vous ». Accordez-vous cette trêve travail-enfants-obligations ou quoi que ce soit qui ressemble à des responsabilités. Cela vous permettra de répondre à vos emails avec le sourire, de jouer avec vos enfants et votre animal de compagnie, et de boire un thé avec votre tante (de temps en temps), tout cela avec plaisir. Et vous n'injurierez plus votre réveil chaque matin !


Reconnectez-vous avec vous-même et à ce qui est important pour vous

Accepter des invitations par obligation, donner plus que son niveau d’énergie le permet aux autres ou aux diverses situations, renoncer à ses rêves et à ses désirs par peur de décevoir ou d’être jugé… il s’agit d’une situation répandue. Alors rassurez-vous, vous n’êtes pas seul ! Or ces comportements peuvent mener à une déconnexion de soi, en plus d’engendrer de la déception. Reconnaître et apprécier les simplicités qui parsèment le quotidien nourrit le plaisir que l’on est capable de ressentir. L’une des clés pour y parvenir est de focaliser son attention sur les sensations. Voici quelque chose où les hypersensibles sont des pros (un peu trop parfois… souvent même). Ici je parle d'utiliser vos sens comme un outil ludique pour vous reconnecter avec vous-même. Ecouter la pluie qui bat sur vos fenêtres. Regarder l'évolution du ballet des oiseaux, toujours par la fenêtre, mais dehors c’est encore mieux. Ecouter votre corps. Eh oui, il vous parle. Un gazouillement ici, une légère gêne là, une douce chaleur ou des fourmillements. Prenez contact avec votre corps, et offrez-lui un bain de Nature, de musique, de senteurs. Lorsque vous vous baladez, essayez la marche de pleine conscience ou arrêtez-vous pour faire l’exercice 5-4-3-2-1 qui fera baisser votre stress ou votre anxiété en quelques secondes, et vous ancrera dans votre corps.


Pour parvenir à se reconnecter à soi-même, commencer par le corps, puisque tout passe par lui. Développer l’écoute envers les messages qu’il vous envoie permet d’optimiser chaque instant, chaque expérience, chaque sensation et chaque émotion.Vous est-il déjà arrivé de terminer un repas sans réaliser que vous aviez mangé, et sans avoir réellement goûté à ses différentes saveurs ? Cela peut-être causé par la télévision, le téléphone cellulaire, les incessantes questions de vos enfants, l’omniprésence des pensées, du stress et de la charge mentale. Accordez-vous à manger au moins un mets par jour en pleine conscience, même si c’est un carré de chocolat. Regardez-le, observez sa texture, sa couleur, son odeur, puis goûtez-le. Notez vos sensations dans votre bouche. Le chocolat fond lentement puis laisse un goût qui se prolonge. Soyez curieux.


S’octroyer des moments de répit est essentiel pour mettre le doigt sur les diverses sensations qui circulent dans notre corps, et pour se reconnecter avec nous-mêmes.


Prenez une journée de retraite

Organisez une journée ou quelques heures de repos/recharge afin d’avoir un peu de ce « temps pour moi », si important. Utilisez cette occasion pour vous reconnecter avec vous-même. Cernez vos besoins et ce que vous voulez faire de votre vie. Ne vous laissez pas passivement emporter par les marées. Que ce soit au travail, dans les horaires des enfants ou quoi que ce soit.

Soyez curieux. Faites une liste des choses que vous aimeriez faire, expérimenter, et essayez d’en inclure quelques-unes dans votre emploi du temps. Ne partez pas défaitiste en pensant que c’est impossible. Sortez de votre zone de confort et inscrivez-vous à ce cours de théâtre qui vous tente depuis si longtemps, mais vous fait peur. La satisfaction de vous être dépassé sera sans commune mesure et vous permettra d’affronter les autres problèmes avec plus de confiance et de sérénité. Et puis, même si le réveil sonne trop tôt, pour la majeure partie du temps, le jour de votre cours de théâtre, vous bondirez du lit.

Ne chamboulez pas toute votre vie (si vous ne le pouvez pas), mais chaque changement est une victoire et un pas vers ce que vous voulez faire en alignement avec vous-même.


Soyez attentif et réduisez votre stress

Les obligations auxquelles on ne peut pas couper, les distractions constantes et les nouvelles anxiogènes noient les éléments qui méritent d’occuper une place centrale dans nos vies. Pratiquer la pleine conscience en exécutant les tâches du quotidien s’avère être l’un des meilleurs remèdes à l’humeur maussade, au stress, et au temps qui file entre les doigts. Par le fait même, se reconnecter à soi permet d’avoir la force de se reconnecter aux autres. Mais examinez sans voile quels sont vos vecteurs de stress. Est-ce une situation, une relation, votre travail, le lieu où vous habitez ?


Accordez-vous douceur et compassion

Comme dans bien des sphères, il serait normal de déjà vouloir maîtriser notre vie, l’art de la pleine conscience, et immédiatement accéder à la sérénité, et expérimenter une reconnexion avec soi-même, mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Alors, à nous de dégager tous les rochers que nous mettons sur notre route sans nous apercevoir. A nous, de démonter un à un les blocs que les autres ou les circonstances nous imposent contre notre volonté et notre bien-être.


Cela dit, il est important de suivre le flow naturel de votre propre processus, selon vos propres circonstances et défis, sans rien brusquer. Avec compassion, douceur et conscience, vous y parviendrez !





6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page